Route de Frouard, un endroit chargé d’histoire

Nous avons découvert quelque temps après la signature du terrain que celui-ci et ses alentours proches étaient chargés d’une riche histoire. Nous vous proposons un petit résumé dans cet article.

Scène de vie du début du XXème siècle

Notre parcelle de 1,3 ha faisait autrefois partie d’un espace beaucoup plus vaste, entre 10 et 15ha. Ce domaine avait une vocation agricole et recouvrait une bonne partie du Rond-Chêne, le lieu-dit où est situé notre terrain. La bâtisse principale est le chalet « Betting » qui tire son nom de Jean-Théophile Betting, propriétaire des brasseries de Maxéville et du chalet entre 1897 et 1939. Au XIXème siècle, le chalet était un haut lieu de rencontre des chasseurs locaux.

De nombreux autres bâtiments agricoles existaient à cette époque : sellerie, écuries, grenier à fourrage. Ils ont été petit à petit transformés en habitations, grignotés par l’expansion urbaine. Certains ont résisté, comme la maison en bois du métayer en bordure de trottoir. La ruine sur notre terrain, que nous allons démolir prochainement, était un logement pour les ouvriers.

Ensuite, Liverdun dispose de deux constructions appelées “glacières” dont une est située non loin du chalet. Une glacière assurait autrefois le stockage de morceaux de glace issus du canal ou de la Moselle. La glace était ensuite vendue aux habitants ou commerçants pour la conservation de leurs denrées périssables. La structure permettait de garder une température froide et ainsi stocker quelques 15m3 de glace pendant plusieurs mois.

Schéma de fonctionnement de la glacière. Merci à J.C Curé.
Entrée de la glacière (point n°2 sur le schéma ci-dessus)

Enfin, le canal de la Marne au Rhin fait également partie intégrante du paysage et de l’histoire de la région. Il passait juste en bas de notre terrain avant son “déménagement” vers un bras aménagé de la Moselle dans les années 1970. Il fut rebouché ensuite mais traversait jusque-là Liverdun grâce à un tunnel et un pont, rien que ça !

En haut : le tunnel-canal / En bas : le pont-canal, détruit en 1978.
Depuis, la nature a repris ses droits et le canal a laissé sa place à un chemin de randonnée qui laissera peut-être lui-même sa place à une piste cyclable ou une route secondaire mais cela est une autre histoire…
 
Il existe plein d’autres anecdotes que je vous invite à découvrir sur le blog de Jean-Claude Curé retraçant l’histoire de Liverdun. Vous le trouverez à cette adresse : https://jc-cure.wixsite.com/blog-de-liverdun/
 
Pour conclure, nous sommes très heureux de développer notre ferme dans un endroit chargé d’histoire et renouer avec son passé. La boucle est bouclée, comme on dit.
Partagez autour de vous :