Une micro-ferme, késako ?

Cet article est le premier d’une série qui vise à décrire plus en détails notre projet, nos motivations, les réussites, les embuches, les coups de gueules, la vie quoi ! Allez en route !

Alors, une micro-ferme, c’est quoi ?

Non, ce n’est pas une ferme avec des micro-légumes ou encore un élevage de poussins. Ce n’est pas non plus une ferme bourrée d’ordinateurs et de capteurs en tout genre.

Le terme « micro-ferme » qualifie une ferme qui se développe sur une petite surface, généralement autour d’1 hectare. Pour les novices, cela équivaut à 10 000 m2, soit la superficie d’un terrain de foot et demi.
L’accès au foncier agricole est difficile de nos jours, d’autant plus pour les jeunes non issus du milieu agricole. Mais on ne crée pas une micro-ferme uniquement par contrainte de superficie. Travailler sur une petite surface présente aussi beaucoup d’avantages !
Il y est plus aisé de travailler avec des outils manuels, permettant ainsi une densification de la production, avec une utilisation minimale des énergies fossiles. Petite superficie est également synonyme de charges plus basses, les équipements adaptés étant moins chers que leur équivalent pour grande surface. Les cultures sont également mieux suivies, plus soignées et le travail plus minutieux.

Enfin, la qualité de vie est un point très important pour nous, la micro-ferme nous apporte une grande liberté dans nos activités futures. Car pour créer une activité pérenne, la micro-ferme doit avoir plusieurs cordes à son arc, au-delà des productions maraîchères. C’est dans ce sens que nous souhaitons œuvrer et faire de l’Arbre de Vie un lieu ouvert à tous, porteur de valeurs positives.

Partagez autour de vous :